Emmerder son voisin

Comment expliquer un problème à votre voisin sans le brusquer.

Discussion nuisance sonore voisinLorsque vous avez un problème avec votre voisin, nuisance sonore, nuisance olfactive, nuisance lumineuse, etc etc, la première étape consiste à aller en parler avec son voisin (Voir pour rappel Voisin bruyant quoi faire en 6 étapes simples). Cela paraît bête et pourtant, comment faire pour que cela soit utile et ne se termine pas en pugilat…

« Il est 2h du matin, tu va couper ta putain de musique enc$*$* de conn*$*$ de mer$*$* ! »

Moi le premier, quand je ne réussis pas à dormir à cause d’un voisin, je suis rarement de bonne humeur en allant le voir, et les échanges sont rarement concluants lorsqu’on « brusque » quelqu’un. Se sentant rabroué voir même attaqué, le voisin va non seulement s’énerver lui aussi, mais le plus souvent se raidir dans ses positions même s’il a conscience d’être en tort.

La majorité des gens peuvent comprendre les problèmes qu’engendrent leurs comportements, et peuvent changer de comportement d’eux même si on leur a exposé sans trop les secouer, ils auront ainsi le sentiment de faire une bonne action.

Il va de soit que certaines personnes sont des cons, et que même avec toute la bonne volonté du monde, vous n’arriverez pas à les faire changer autrement qu’en portant plainte.

A l’inverse, certains personnes n’osent pas aller voir leur voisin de peur justement de les brusquer, ou d’entrer en conflit, et résultat ces personnes subissent la nuisance en se disant qu’un jour ça va s’arrêter, jusqu’au moment où un voisin pète un cable et tue tous ses voisins (cela arrive bien plus souvent qu’on ne le croit malheureusement).

Voici donc quelques conseils simples pour aborder sereinement un problème

Je précise que vous devez réfléchir et préparer votre phrase avant de voir le voisin.

  1.  J’expose les faits objectivement. Par exemple « Quand vous n’êtes pas chez vous, le chien aboie dès que quelqu’un passe dans la rue », « l’éclairage automatique se déclenche en pleine nuit dès qu’un chat passe, et l’éclairage passe à travers nos volets »… Etc
  2.  J’exprime ce que j’ai ressenti, en quoi cela me touche. Par exemple « cela me stresse beaucoup et m’angoisse », « je suis réveillé en pleine nuit et j’ai beaucoup de mal à me rendormir »…
  3.  Je clarifie mon besoin et demande quelque chose de concret. Par exemple « Pourriez-vous trouver une solution pour qu’il aboie moins souvent, par exemple en lui mettant un collier anti-aboiement lorsque vous n’êtes pas là, ou en voyant un spécialiste du comportement canin ? », « Pourriez-vous régler le détecteur de mouvements pour qu’il soit moins sensible, ou l’orienter autrement, ou encore mettre une ampoule moins puissante « …

Au besoin, n’hésitez pas à proposer au voisin de venir constater le problème chez vous.

Je me suis basé sur la Communication Non Violente de Thomas d’Ansembourg. Ancien avocat, puis consultant juridique, il a écrit un livre « Cessez d’être gentils, soyez vrais !« , même si cet ouvrage concerne plus la vie en entreprise que les conflits de voisinage, la communication non violente pourra aider pas mal d’entre vous à discuter d’un problème avec son voisin.

Et vous, arrivez-vous à discuter avec votre voisin, ou cela se termine t’il toujours en pugilat ?

 

Thèmes recherchés ayant amené ici :
  • cnv voisins bruit,
  • comment expliquer votre probléme,
  • expliquer le problème,
  • EXPLIQUER UN PROBLEME,
  • on est pas seul à avoir des soucis humoristique,
  • parler du tout et de rien entre voisin,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

10 Commentaires sur Comment expliquer un problème à votre voisin sans le brusquer.

  1. blabla dit :

    bonsoir voila jai un petit souci ma mere agé de 60 ans a d’enorme probleme avec une voisine l’année derniere ils on pourri tout l’étè a jeté des oeuf et de lhuile sur ses fleur ou des bouteille de verre claquer sur les murs ou elle envoi ces enfant insulte ma mere on a etait porte plainte ,la police ils on rien fait juste main courant on a etait voir un médiateur ils on laisser 2mois pour se calmer et en final sa recommence cette année je voudrait savoir qu’es que je pourrais faire

    • léo dit :

      Une lettre d’avocat ça calme rapidement en général. Sinon déposer une plainte (ne laissez pas la police refuser de la prendre) ou se faire accompagner d’un avocat dans cette démarche.

      • pierrette dit :

        La police ou gendarmerie n’en n’a rien à faire…trouvent toujours des excuses à ceux qui font du bruit (pour ma part musique techno pendant 5 à 6 heures d’affilées dans le jardin en campagne…

        Je ne suis pas la seule à me plaindre mais ce sont ceux qui font du bruit qui ont tous les droits…

        Seul conseil de la Gendarmerie : « Vendez votre maison on ne peut pas les exproprier » en fin de compte c’est moi que l’on exproprie pas les fauteurs de troubles…c’est à mourir de rire de la part d’une GENDARMERIE qui ne sert à RIEN…Il est vrai que dans le fin fond de la campagne où je vis ils doivent être débordés les pauvres…envoyez-les un peu à Paris où je vais me reposer chez mon fils (dans le 93) car moins de bruit qu’ici…..

        • Juniper dit :

          tout à fait, c’est la croix et la bannière … d’une les gens pensent qu’ils ont le droit de faire tout le bruit du monde tant qu’il est pas 22h …
          ensuite, les flics s’en foutent, c’est délicat parce que le temps qu’ils se pointent, souvent le bruit est redevenu léger … moi c’est des voisins qui genre pendant 20mn vont pousser la musique à fond, à n’importe quelle heure … quand les flics passent 2h après, ça sert plus à rien …
          et les flics me sortent souvent l’excuse qu’ils n’ont pas de patrouille dispo et que c’est pas une priorité ou que c’est vendredi soir vous savez, vous êtes pas le seul …
          et quand, pour en avoir le coeur net, je me déplace, je remarque que plusieurs voitures de patrouilles sont sur place, donc pas en train de patrouiller du tout …

        • Super computer dit :

          Cela est parfaitement vrais, et la majorité des plaintes déposé au commissariat sont liée à des conflits de voisinage, ce qui prouve l’ampleur du phénomène.
          Je ne demande pas à ce que le voisin parte en prison, mais plutôt qu’il cesse les nuisances, et à défaut qu’on puissent l’expulser facilement via le constat d’un huissier de justice, est-ce que le commerçant doit passer par la case tribunal pour obtenir le remboursement d’un impayé ? Si tel était le cas, beaucoup de commerçant ferait faillite, et avant même de recevoir la visite d’un huissier, la simple mise en demeure fait déjà calmer plus d’un, bien plus que la visite d’un policier/gendarme à domicile. Et comme les huissiers ne sont pas payée par l’État mais directement par les clients, lancer une procédure c’est rapide, du moment qu’on les payent. Votre voisin bruyant fait la sourde oreille : huissier de justice et on en reparle plus.

  2. Marre de la racaille dit :

    Je ne sais pas où poster ma question et cet article me semble le plus en rapport. Donc voilà j’ai un voisin avec qui c’est désormais la guerre, je ne suis pas la seule à qui ça arrive mais celui-là a manqué me tabasser et ça n’a pas ému plus que ça la police puisque ce courageux lâche l’a fait sans témoin et m’a promis de recommencer.
    Donc j’aimerais bien savoir comment lui tendre un piège afin de fournir la preuve qu’il est violent.
    Il faudrait une rubrique ou un article dédié… Toutes les idées sont bienvenues.

  3. Super computer dit :

    Malheureusement un con ne changera jamais, vous pouvez être le plus courtois que possible, ce voisin verra cela comme une agression de votre part, alors que vous ne faites que vous plaindre des nuisances dont vous êtes victime. Parler à un con ça ne sert à rien, on ne peu pas parler à des gens comme ça.
    Et que fait la justice dans tous ça: elle s’en fou, à moins d’être ultra-procédurier, mais cela vous coûtera aussi chère que de déménager, en revanche multiplier les mises en demeure, même si vous savez que le voisin ne risque rien, et qu’il connait bien ses droits, aura pour effet de harceler ce mauvais voisin, tôt ou tard il finira bien par partir, la seule façon pour lui de faire cesser le harcèlement incessant de la part du voisinage, et vous n’êtes pas le seul à vous plaindre, en multipliant par le nombre de voisin, ça en fait des mises en demeure et des recours incessant.

    • Ras le bol des voisins dit :

      Je suis bien d’accord avec vous sur le fait qu’un con ne changera jamais, par contre si vous comptez sur la solidarité des autres voisins vous perdez votre temps. Ce sont toujours des lâches qui ne veulent pas s’en mêler à partir du moment où ils ne sont pas dérangés (par contre s’ils le sont, alors là c’est le scandale du siècle). Quant au con, il rassemblera tout ce qu’il peut pour vous faire porter le chapeau quitte à mentir ou à vous harceler deux fois plus. Et la situation peut pourrir pendant des années. On se demande effectivement quoi faire. C’est la triste réalité.

  4. Hello dit :

    Tout dépend de qui on a à faire, mais si le voisin est vraiment con, le parler ne vaut strictement pas la peine, il ne va jamais se remettre en question, et s’en moque de la tranquillité du voisinage.
    Par exemple contre les bruits excessifs de type Hi-Fi j’ai souvent droit à cette même phrase « avant 22h00 on a le droit! » sur un ton très agressifs. Pas belle la vie il existe une loi pour pourrir la vie de ses voisins. Par contre quand c’est moi qui met ma musique à fond pour faire comprendre à ce voisin que sa musique peu déranger, la par contre il n’hésitera pas à venir me voir et dire impoliement de faire moins de bruit (et le texte de loi qui tolére la musique avant 22h00?), un con ne changera jamais.

  5. planque dit :

    toujours des problèmes avec mes voisins musique très fort grincement des chaises insulte menace tel queux
    tapage dans le mur
    je via me les faire ou les déglingués . en aout les gendarmes se sont déplacés 5fois pour constater

    ils les ont verbalisés et cela a continué a peine qu’ils soient partis .demain nous avons rendez vous avec un conciliateur s’ils ne viennent pas que dois-je faire. je vous remercie d’avance

    mon épouse et moi ne somme plus en bonne santé alors en plus cela n’arrange la chose merci