Emmerder son voisin

Belgique : La «desperate housewife» a harcelé sa voisine

Les voisins dans l'avenir.Jalouse mais aussi frappée par la maladie, cette Belge habitante d’Andenne a tenté de briser le couple voisin. Trop heureux, à ses yeux. Elle enverra des lettre anonyme à Catherine, sa voisine, pour essayer de détruire leur couple.

Catherine reçoit une série de lettres anonymes dans lesquels sont exposées les prétendues infidélités de son mari. Détails à l’appui, ce curieux corbeau dénonce de manière particulièrement détaillée les «pas de côté du mari».

Dans un dernier courrier, Isabelle, se faisant passer pour la maîtresse de l’époux de sa voisine, avait même joint une échographie. Elle faisait ainsi comprendre qu’une petite sœur allait ainsi venir agrandir la famille. Raffinement dans la perfidie

La culpabilité d’Isabelle est retenue par le juge mais elle bénéficie cependant de la suspension du prononcé. Son état de santé délicate et l’absence d’antécédents judiciaires ont joué en sa faveur. Elle devra cependant verser une somme provisionnelle de 2500€, en réparation des dommages moraux.

Source : L’avenir du 19 février 2013.

Suisse : Il tue sa femme à coup de hâche à cause du voisin

Les voisins dans l'Hebdo.Un Suisse de 51 ans a été jugé pour l’assassinat de son épouse à coups de hache en décembre 2009 à Balsthal. Il croyait que sa femme le trompait avec son voisin, il s’est avéré par la suite que cela était faux.

Garde-forestier de formation, ce patron d’une entreprise d’horticulture a asséné six coups de hache à son épouse dans la cave de leur domicile

La Cour suprême soleuroise l’a condamné mercredi à 12 ans de prison. […] Une expertise psychiatrique a conclu à un trouble de la personnalité et une jalousie maladive de cet homme.

Source : L’Hebdo du 20 février 2013.

Belgique: il avait tué le chien de son voisin

Les voisins dans l'avenir.Un Belge habitant la commune de Trazegnies était poursuivi devant le tribunal correctionnel de Charleroi pour avoir abattu le chien d’un de ses voisins, qui était entré sur sa propriété. Le chien était sans collier, sur le terrain de l’accusé, et il se serait montré agressif. Après avoir appelé la SPA et la police, le voisin a décidé de l’abattre avec son arme à feu.

Le parquet de Charleroi avait classé le dossier sans suite et proposé une médiation entre l’auteur et le propriétaire du chien. Ce dernier a toutefois refusé, faisant citer directement le sexagénaire devant le tribunal correctionnel de Charleroi.

Lors de la dernière audience, la partie civile a précisé que l’animal, presque aveugle et échappé de son foyer, avait été abattu sans justification, alors que son maître était en train de le chercher

Source : L’avenir du 19 février 2013.

Mathay : Un voisin vigilant fait échouer un cambriolage.

Les voisins dans Le Pays.

Lundi 18 février, des voisins vigilants de Fleurey signalent à la gendarmerie une 205 qui fait des va-et-vient suspects dans la commune et notent la plaque d’immatriculation.  Un peu plus tard dans la matinée, un cambriolage a lieu dans la commune voisine de Mathay.

Là encore, un voisin vigilant a vu les passages répétés d’une 205 foncée, près de l’habitation… Avertis, les gendarmes font vite le lien avec « l’affaire » de Fleurey.

Ils identifient rapidement le propriétaire de la voiture, un Boroillot de 26 ans. L’homme et deux complices présumés, tous trois connus pour des faits similaires, sont interpellés. Ils passent aux aveux. Le quatrième, un autre Boroillot de 27 ans, a été cueilli un peu plus tard.

Source : Le Pays du 24 février 2013. 

La Réunion : 5 ans de prison pour viol sur sa voisine handicapée

Les voisins dans Clicanoo.

A Salazie, à La Réunion, un jeune homme de 25 ans au moment des faits en 2006 a violé sa voisine qui est déficiente mentale. C’est la mère de la victime qui est allée porter plainte contre le voisin, le tribunal vient de rendre son verdict 6 ans après la plainte.

L’affaire remonte au 31 décembre 2006. Une mère de famille se présente alors à la gendarmerie de Salazie pour y dénoncer des faits de viols que sa fille, handicapée mentale, aurait subie de la part de l’un des voisins.

Le tribunal a prononcé une peine de 5 années d’emprisonnement dont 4 avec sursis.

Source : Clicanoo du 22 février 2013

Louit : Le conflit de voisinage dégénère à coups de masse

Les voisins dans La dépêche.Décidément, le nombre de conflit de voisinage qui dégénère avec arme son de plus en plus courants. Un conflit de voisinage qui durait depuis longtemps a atteint son paroxysme dans la violence avec l’hospitalisation d’un des deux voisins (Daniel Marrou âgée de 64 ans), qui a été blessée à la tête par une masse. Les faits ne sont pas encore très clairs, volonté de blesser, ou simple accident, la gendarmerie a ouvert une enquête.

L’auteur présumé du coup, ou du lancer de l’outil, est donc son voisin, René Bor, âgé d’environ 70 ans, lequel a été placé en garde à vue par la gendarmerie.

«Je sais qu’ils sont en conflit depuis longtemps à propos d’une histoire de bornage de terrain qui a même terminé au tribunal. […] il y a aussi la haie de M. Bor, trop haute, ce qui contrariait M. Marrou, lequel avait sommé son voisin de la ramener à la hauteur légale de 2,50 m. » (André Trinc, le maire de Louit)

Source : La Dépêche du 23 février 2013.

Saint-Pierre-Des-Corps : Le voisin ivre débarque avec un couteau

Les voisins dans La nouvelle république.Un conflit de voisinage pour une banale histoire de bruits a dégénéré jeudi 21 février. Un habitant du quartier de la Rabâterie, à Saint-Pierre-des-Corps, est allé se plaindre complètement ivre du bruit que faisait son voisin. Sauf qu’il s’y est rendu armé d’un couteau, ce qui n’est pas du tout conseillé dans les 6 étapes pour mettre fin à un voisin bruyant 🙂

Pour se protéger, l’agressé, plus costaud, a repoussé l’arme de la main mais s’est blessé dans le feu de l’action. Ainsi écarté et touché par un coup porté au visage, l’agresseur a regagné son domicile.

La police l’a interpellé puis placé en garde à vue prolongée. […] Une convocation par officier de police judiciaire a été délivrée au suspect qui devra se rendre devant le tribunal correctionnel le 27 mai.

Le voisin complètement ivre a donc plus de trois mois devant lui en totale liberté avant d’être jugé, c’est largement suffisant pour qu’un autre drame ne survienne…

Source : La Nouvelle République du 23 février 2013.

Saint-Brieuc : Le voisinage de deux barbecues dégénère

Les voisins bruyants dans Ouest France.En Bretagne dans la ville de Saint-Brieuc, deux voisins organisent chacun une soirée barbecue le même soir. Pendant la soirée, des invités d’une des soirées passe la tête au dessus du muret séparant les deux propriétés pour saluer une jeune fille de la soirée voisine. Le voisin de l’autre soirée n’apprécie pas cela et perd alors ses moyens.

Il se rend à deux reprises dans la propriété voisine en brisant la porte d’entrée au niveau des points d’ancrage et en assénant des coups de poings aux invités. La procureure souligne qu’il était fortement alcoolisé et avait consommé du cannabis.

Le président condamne le prévenu à 3 mois de prison avec sursis. La partie civile obtient 932 € de dommages et intérêts.

Source : Ouest France du 19 février 2013.

Le Top 6 des mots de voisins liés aux animaux (aboiements…)

Chien qui aboie, aboiement de chien du voisin.

Le chien du voisin qui aboie.

Les animaux sont souvent une source de conflit dans les relations de voisinage. Que ce soit avec :
– Des chiens (Chien qui aboie ou crottes de chien non ramassées principalement)
– Des chats (Le plus souvent lié au pipi de chat, l’odeur de l’urine du chat du voisin pose souvent souci),
– Ou encore des animaux plus exotiques (chèvres, reptiles…).

Voici le top 6 des petits mots de voisins humoristiques liés aux animaux (bruit, odeur, perte…)

Thiviers : la guerre de voisinage finit au tribunal

Les voisins dans Sud Ouest..Ce sont deux retraités, de 72 et 77 ans qui se sont retrouvés face à face au tribunal de Périgueux, dans le cadre d’une guerre de voisinage. Hildebert, le retraité de 72, avait accusé son voisin de violences, de détérioration de son véhicule, et d’insultes. Mais l’affaire s’est retournée contre lui car c’est Hildebert qui a fini au tribunal pour dénonciation calomnieuse.
Il lui est reproché d’avoir abusivement dénoncé son voisin.

Il aurait été difficile d’établir la vérité si l’enquête menée par les gendarmes dans le lotissement, n’avait pas permis de désigner le prévenu (Hildebert) comme un individu « excité » et le voisin, comme une personne calme et posée.

[…]
Le tribunal a finalement condamné le retraité (Hildebert) à 1 000 euros d’amende avec sursis et 1 euro de dommages et intérêts pour la partie civile. Reste à savoir si cette décision permettra de ramener le calme dans le lotissement…

Source : Sud Ouest du 21 février 2013.