Emmerder son voisin

La Réunion : 18 mois ferme pour menaces et blessures au couteau

Les voisins dans Clicanoo.A croire que le décor paradisiaque d’une île ne suffit pas à calmer les gens. Un habitant de Saint-Gilles-Les-Hauts à La Réunion vient de prendre 18 mois ferme pour avoir attaqué ces voisins au couteau et les avoir menacer de mort. En cause, un droit de passage sur une allée commune qui a déclenché la fureur du voisin.

Il franchit le portail de ses voisins et se rue sur sa voisine lui mettant la pointe de la lame sous la gorge. La fille de celle-ci s’interpose et repousse l’agresseur.

Dans le véhicule qui l’emmène en garde à vue, il annonce aux militaires qu’il tuera un à un les membres de cette famille. […] “Il minimise les faits. Mais les minimiser, c’est les banaliser. Ses voisins ne se sentent plus en sécurité. Il a dit qu’il allait passer à l’acte et se tuer après.

Il va pouvoir réfléchir à tout ça à l’ombre. Le tribunal le condamne à trois ans de prison dont 18 mois avec sursis mise à l’épreuve pendant 2 ans.

Source : Clicanoo.re du 29 octobre 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un commentaire sur La Réunion : 18 mois ferme pour menaces et blessures au couteau

  1. SuperComputer dit :

    Ce n’est pas le décor paradisiaque de l’île qui va changer les mentalité, des faits divers de se genre on en entends parler tout les jours, si bien qu’on le surnomme “un coup de couteau”.

    Plus étonnant encore, allez voire dans quelle condition seront hébergé les agresseurs, la prison (locale) de Domenjo c’est un hôpital ! Qu’est-ce que l’agresseur perd s’il part en prison ? Chambre individuelle, sanitaire individuel, climatisation, femme de ménage, téléviseur HD, Canalsat, repas de bonne qualité et servi gratuitement, manque juste la piscine, une connexion Wi-Fi, un ordinateur, un smartphone, une PlayStation et c’est la totale (il y a toujours la vente au noir mais cette prison est trop sécurisé). On pourrait se demander si certains ne font pas exprès de partir en prison, ce n’est pas comme dans les films, et finalement l’agresseur vis même mieux que la victime.