Emmerder son voisin

Se venger de sa boîte en annonçant une mauvaise nouvelle.

Se venger de sa boîte en annonçant une mauvaise nouvelle.

Idée pour se venger de quelqu'un.Tout le monde connait l’expression “Il n’y a pas de fumée sans feu”, c’est le principe de toute rumeur qui est censée reposer sur une part de réalité. Nous allons aujourd’hui voir une idée pour se venger de son patron ou de son entreprise qui utilise la rumeur.

On ne compte plus aux actualités le nombre d’entreprises qui délocalisent ou qui sont rachetés par d’autres sociétés avec plan de licenciement à la clef pour les postes en doublons. Que ce soit dans l’agroalimentaire (Doux, Bonduelle…), dans l’industrie (GoodYear, PetroPlus..), et plus globalement dans tous les domaines (Télécoms, Grande distribution, Automobile, Informatique…etc).

Vous l’avez compris, il s’agit de faire courir une rumeur sur la mauvaise santé de l’entreprise, qui même une fois démentie par la direction continuera longtemps de faire douter les employés, voici quelques pistes pour cela. Vous pouvez opter pour le traditionnel mot anonyme affiché dans la cafétéria qui annonce que le patron compte prochainement vendre l’entreprise à ces Qataris, ou la délocaliser en Pologne. Une autre option plus amusante consiste à appeler plusieurs des employés en vous faisant passer pour un journaliste afin de leur demander l’avis sur la délocalisation à venir, si vous pouvez appeler un syndicaliste c’est encore mieux évidemment 🙂 Un faux profil LinkedIn d’un recruteur qui contacte les éléments clefs de la société pour leur signaler qu’il est intéressé par leur profil est aussi une bonne idée, le recruteur signalant bien évidemment qu’il est au courant des projet de délocalisation.

Dans tous les cas, pensez que votre rumeur doit être la plus crédible possible, regardez donc sur internet ce qui est à la mode dans votre domaine (délocalisation en Pologne pour l’agroalimentaire, fusion avec une société anglaise pour l’informatique, plan de licenciement pour les télécoms, etc), tenez également compte de la personnalité de votre patron, et si possible incorporez des éléments réels qui suscitent déjà l’énervement de vos collègues (une réorganisation des équipes, une changement sur les modes de rémunération…).

Alors, prêt à faire courir un vent de panique dans votre boîte ?!

1 commentaire pour l’instant

RafikiPublié le2:22 - Nov 2, 2013

Bonjour, bonsoir,
Tu as fait des fautes de frappe sur ta première et dernière phrase.

Laisser un commentaire