Emmerder son voisin

Périph parisien : La vitesse réduite à 70km/h

Bruit du périphérique parisien à Paris et en île de France.

Le périphérique à lui seul touche plus de 100.000 habitants de Paris et petite couronne. L’observatoire du bruit en île de France avait préconisé de diminuer la vitesse à 50km/h sur le périphérique pour limiter les nuisances sonores (voir Faut t’il limiter la vitesse à 50 km/h la nuit sur le périph à Paris ? et Le périphérique bientôt recouvert d’un revêtement anti-bruit).

Sur les tronçons où la vitesse est actuellement limitée à 80km/h, la vitesse sera à partir du 1er janvier 2014 limitée à 70km/h.

Cette baisse aura d’après la municipalité parisienne “un impact positif en termes de sécurité routière, de lutte contre la pollution et contre les nuisances sonores”.

Voici les constatations et recommandations du rapport.

Et vous qu’en pensez vous, êtes vous favorables à la limitation à 70km/h du périphérique parisien ?

Bruitparif : http://www.bruitparif.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un commentaire sur Périph parisien : La vitesse réduite à 70km/h

  1. Super computer dit :

    J’ai déjà vécu dans un appartement qui débouchait sur une route dont la vitesse est limité à 50km/h, le bruit était insupportable!
    Et a 50km/h sur le périphérique, c’est les automobilistes qui ne seront pas content:

    Sur l’île de la Réunion à Saint-Denis (la capitale), le boulevard lancastel (une route en 2×3 voies), la vitesse fut limité à 50km/h lors de son inauguration dans les années 2000 (il n’y avait pas de radar à cette époque), mais personne ne respectaient la limitation de vitesse !
    Ce boulevard côté est débouche sur une “autoroute” (RN 2X2 voies) dont la vitesse est limité à 110km/h (qui a envie de ralentir?). Par la suite on a augmenté la limitation de vitesse à 70km/h et le premier radar de l’île fut installé sur ce boulevard en raison du nombre record d’excès de vitesse.
    Ce boulevard la nuit se transforme en circuit de course automobile sauvage.
    On peu aussi croiser des cyclistes et autre bidule motorisé futuriste sur ce boulevard (ce n’est pas considéré comme une autoroute donc ils ont le droit) malgré qu’une piste cyclable a été construite en parallèle du boulevard.

    Sinon pour rejoindre le cirque de Cilaos, personne ne c’est plaind d’une limitation de vitesse à 50km/h, la route est très sinueuse, on la surnome la route aux 400 virages, en revanche on se plaind que cette route est régulièrement coupé par des éboulements.

    Le cirque de Mafate lui n’a pas de route, ultime solution contre le bruit lié à la circulation, ça fait même bizarre de ne plus du tout entendre de grincements de freins, des klaksons, les sirènes, les motos qui petardent, les autos-radio à fond, les camions qui font des vibrations au passage. Dans cette “ville” vous ne serez pas embêter par le voisin qui met sa tv/musique à fond : il n’y a pas d’électricité ! Les habitants possèdent quand même des panneaux photovoltaïques mais aucun intérêt de gaspiller de l’électricité pour faire chier les voisins. Mais cette ville a aussi ses inconvénient, ici pas de supermarché, pas de fast-food, pas de connexion internet, pas de banque et les habitants travaillent à leur propre compte pour s’en sortir (pôle emploi = aucune offre trouvé !).