Emmerder son voisin

Catégorie : Vu dans la Presse

Les problèmes de voisinage, ça ne date pas d’hier…

Les voisins dans Le Figaro.Les conflits de voisinages ne datent pas d’hier, ils existent depuis que l’homme vit en société, et existeront probablement toujours. Dans les archives du Figaro, on retrouve un article datant de 1913, relatant une scène de conflit de voisinage assez proche de nos conflits modernes, conflit qui s’est terminé au tribunal.

La scène est assez simple, un habitant d’un immeuble se retrouve privé de la lumière du jour par un objet du voisin du dessus qui pend à sa fenêtre. L’objet en question est un tapis que la bonne du voisin a fait pendre le temps d’un nettoyage. Le voisin gêné par ce tapis décide alors de se munir de ciseaux ou d’un autre objet coupant, et il coupe la partie du tapis qui masque la lumière du jour.

“Comment se débarrasser de ce tapis?
Il pouvait le tirer violemment et le faire tomber sur la chaussée.
Il pouvait aussi sonner sa domestique et la prier de monter à l’étage supérieur, afin de tenter une démarche amiable.
Enfin, il pouvait crier d’une voix éclatante des invectives.
Mais il ne fit rien de tout cela.
Il prit des ciseaux, ou un sabre, ou un couteau de cuisine, ou un tranchet. Enfin, un objet coupant. Et il coupa le morceau de tapis. Puis, il attendit.”

L’affaire finira au tribunal, et le coupeur de tapis obtiendra gain de cause, le juge déclarant que le voisin avait parfaitement agi en coupant le tapis, et que le propriétaire du tapis aurait dû veiller à ce que le tapis ne pende point devant les fenêtres d’autrui et n’avait donc droit à aucune indemnité.

Source : Le figaro du 12 juillet 1913.

Leucate : Les voisins leurs volent leur maison

Les voisins dans 20 minutes.Il ne fait pas toujours bon d’être ami avec ses voisins. Ce couple d’habitants de la commune de Leucate dans l’Aude vient d’en faire les frais.

L’été dernier, ils avaient prêté leur maison le temps des vacances à leur voisine (devenue une amie au fil des ans), car celle ci venait de se faire expulser et devait trouver un nouveau logement. Ils ont même signé un papier précisant le prêt de la maison jusqu’à la date convenue.

Seulement à leur retour le 10 novembre 2012, les voisins sont toujours là, ils n’ont pas trouvé de nouveau logement et ne veulent plus partir.

“Le document signé va même jouer défaveur des propriétaires, le juge des référés s’estimant incompétent pour l’interpréter…”

“Les serrures de leur logement avaient été changées. […] le compagnon de la voisine a même trouvé le moyen de porter plainte contre les propriétaires pour violation de domicile.”

Source : 20 minutes du 9 janvier 2013.

Flémalle : Abdelaziz le voisin essaye de tuer deux de ses voisines.

Un conflit de voisinage qui va mal finir.Une scène digne d’un film d’horreur s’est déroulée à Flémalle, une barbarie heureusement assez rare dans les relations de voisinage. Abdelaziz Haddaoui, 57 ans, a pénétré en pleine nuit dans la maison de ses voisines (la mère et la fille). La mère, alertée par les cris de sa fille, découvre Abdelaziz dans la chambre de sa fille de 20 ans. Le voisin Abdelaziz les a alors roué de coup, étranglé, poignardé à de multiples reprises, c’est un miracle qu’elles aient survécu à ce cauchemar.

“Il a sorti un couteau de 20 cm. Il m’a poignardée dans la carotide gauche, le nez, le biceps droit et par deux fois dans le poumon. Ça s’est passé très vite. Puis il s’est mis à me lacérer les mains et les pieds”

Source : Sud Info du 6 juin 2013.

Paris : Le périphérique bientôt recouvert d’un revêtement anti-bruit

Tapis anti-bruit sur le périph parisien.Nous avions parlé il y a quelques temps des problèmes de nuisance sonore pour les riverains du périph parisien. Une étude il y a quelques mois proposait entre autres de diminuer la vitesse (Etes vous pour ou contre limiter la vitesse la nuit sur le périph parisien ?).

Durant l’été 2013, des travaux vont avoir lieu pour recouvrir 10% du périphérique parisien de “tapis phoniques”. Les emplacements choisis correspondent à des lieux où beaucoup de riverains subissent des nuisances, environ 10000 riverains seront concernés par les améliorations.

“Une expérimentation menée au niveau de la Porte de Vincennes en 2012 a montré une diminution du niveau sonore de sept décibels, soit l’équivalent d’une division par cinq du trafic routier, assure la collectivité.”

Source : 20 minutes du 8 juillet 2013.

Sassey : Il tue le chien de son voisin, cache son corps, l’homme condamné

A Sassey, petite bourgade d’une centaine d’habitants, un agriculteur a tué le chien de son voisin avec son fusil, et a tenté de cacher le corps avant que son voisin alerté par le coup de feu appelle la gendarmerie. Le chien en question, un rottweiler, s’était enfuit pendant que son maître s’occupait de remplacer le grillage du jardin de la maison familial,

L’homme a bien avoué avoir tué le chien par réflexe d’autodéfense puis avoir tenté de cacher le cadavre de l’animal. Face au tribunal, ce voisin affirme avoir eu peur à plusieurs reprises que le chien l’attaque. Il évoque également d’autres habitants effrayés par la chienne de catégorie 2.

Le tribunal de Verdun a condamné l’homme 200 euros d’amende et 1 223,20 euros de dommages et intérêts. «Il n’y a pas eu d’acte de cruauté après la mort de l’animal » a souligné une source judiciaire au Parquet de Verdun.

Source : LorActu du 21 mars 2013.

Suisse : Excédé par le bruit de ses voisins, il tire des coups de feu

Coups de feu entre voisins en Suisse pour cause de tapage nocturne.

Coups de feu entre voisins en Suisse pour cause de tapage nocturne.

En Suisse, dans la commune de Bienne, un homme excédé par le bruit de ses voisins dans son immeuble a tiré des coups de feu sur ces derniers. Un voisin aurait finalement réussi à retirer l’arme des mains du tireur avant que celui-ci ne se réfugie dans son appartement.

Une dispute entre des locataires de cet immeuble aurait éclaté en raison d’un problème de tapage nocturne. L’homme interpellé aurait alors pénétré dans l’appartement des voisins où il aurait tiré un coup de feu à l’aide d’un fusil. Une mêlée aurait ensuite eu lieu dans la cage d’escalier où un nouveau coup de feu aurait été tiré.

Un voisin aurait finalement réussi à retirer l’arme des mains du tireur avant que celui-ci ne se réfugie dans son appartement […] Le voisin a été légèrement blessé mais n’a cependant pas été touché par une balle. L’auteur présumé a été également légèrement blessé durant la mêlée.

Source : Le Matin du 15 avril 2013.

Dijon : Le voisin arrosait le jardin de désherbant

Du désherbant sur le jardin du voisin.

Du désherbant sur le jardin du voisin.

Les conflits de voisinage aboutissent rarement à une procédure pénale, mais ce cas là est encore plus rare, un habitant de Dijon a réussi à se mettre six de ses voisins à dos, et il est passé devant le tribunal pour le seul fait contre lequel il y avait des preuves filmées, à savoir un délit de destruction de bien d’autrui (il avait mis du désherbant sur le jardin d’un de ses voisins).

Les six parties civiles lui reprochent d’avoir volontairement détruit une pelouse en projetant une bonne dose de désherbant, d’avoir saccagé une haie de thuyas et une palissade, entre juin et août dernier. Mais également de nombreuses incivilités : insultes, crachats, lancé de pierre dans une baie vitrée.

Excédée par l’agressivité de son voisin et afin d’obtenir des preuves du comportement de son voisin, l’une des parties civiles a installé une caméra de surveillance. Il en ressort une série de photos montrant le prévenu, debout sur le mur de séparation des deux propriétés, en train de pulvériser un produit dans le jardin des victimes.

Source : Le Bien Public du 30 mars 2013.

Hamel : Des cambrioleurs interpellés en flagrant délit grâce aux voisins

Les voisins vigilants dans le courrier picard.

Dans la commune de Hamel, située dans le département de la Somme, des voisins vigilants ont une fois de plus mis en échec une tentative de cambriolage. Intrigué par le comportement de trois hommes dont deux enjambent la barrière de son voisin pendant que le troisième fait le guet, ce voisin alerte la gendarmerie.

L’un des voisins n’a pas hésité à prendre en chasse les cambrioleurs.

[…]

Grâce à son concours, deux d’entre eux sont rapidement interpellés. Un troisième témoin, voyant l’hélicoptère de la gendarmerie tourner dans le secteur, fournit aux autorités des renseignements précieux. Et le troisième cambrioleur présumé est interpellé dans un bois, à 13 h 25.

Le vol porte sur des bijoux, des appareils photo, téléphone, etc. Les trois suspects, originaires des pays de l’Est, sont en garde à vue.

Source : Le Courrier Picard du 10 avril 2013

Carcassonne : Elle gaze son voisin qui faisait le clown devant chez elle

Une femme d’une cinquantaine d’années, domiciliée à Coudons, passait devant le tribunal pour avoir gazé son voisin avec lequel ils se disputent la propriété d’un terrain, ou tout du moins un droit de passage sur ce dernier.

“Mon voisin faisait le clown devant ma porte, explique la prévenue, puis il est entré chez moi. Je l’ai sommé de sortir. Face à son refus, j’ai pressé le bouton de la bombe.” L’homme dit avoir été “brûlé au visage”, selon ses propres termes. Il a réclamé, hier, 4 000 euros de dommages et intérêts. Mais il lui faudra se contenter de 800 euros.

Source : L’indépendant du 23 mars 2013.

Premont : Un voisin vigilant empêche un cambriolage

Les voisins vigilants évitent un cambriolage.Encore une nouvelle histoire de cambriolage évité grâce à un voisin vigilant, on insistera jamais assez sur les avantages d’avoir des bonnes relations avec ses voisins. Un habitant de Prémont a mis en fuite les voleurs alors qu’ils cassaient un carreau de fenêtre pour entrer dans une habitation.

« J’avais vu mes voisins partir en début d’après midi, je savais qu’ils n’étaient pas à leur domicile. Lorsque j’ai remarqué, environ une heure plus tard, un véhicule roder devant leur propriété. L’un de ses passagers était entré dans la cour. J’ai cru qu’il s’agissait des connaissances qui cherchaient après eux. Le manège de la voiture m’a mis la puce à l’oreille. »

Il s’est adressé aux cambrioleurs : « Vous cherchez quelque chose ou quelqu’un ? ». Au son de sa voix, les deux individus au visage découvert sont sortis sans parler et sont partis avant d’être récupérés par la voiture d’un complice garée plus loin.

Source : L’Aisne Nouvelle du 26 mars 2013